29 octobre 2011

À Zanzotto

Ode à Zanzotto I Une bière Svp ! pour effacer les signes miroirs fracassés des rimes en r Oracles comme si l’Antiquité existait sans les bruns-verts Sans les ça va les salsifis les in fine de la terre. Oracle corner la page rogner corneille pour taire Un vide qu’on ne peut combler. Paronomase à l’infini si possible. C’est l’hiver Même au-delà du ciel (rejeter la contrainte en fin de vers) Inhabitable insomnie minuit vagissant stupide lunaire Nul écran pour projeter le paysage qui dé-défile sans cerf Débobine sans biche ; le Dasein ne... [Lire la suite]
Posté par lettre_du_jeudi à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2011

Le sens ordinaire, notes sur la poésie de Wallace Stevens

Quelques remarques à propos d’un poème de Wallace Stevens. Les notes qui suivent sont établies en fonction de la traduction de la poésie de Wallace Stevens par Gilles Mourrier. La traduction de l’ensemble de l’œuvre de Stevens est disponible sur ce site : http://mapage.noos.fr/gmurer0001/table_ws.htm . Outre la traduction, on trouve une présentation argumentée et extrêmement fouillée du dossier enchevêtré de la postérité de Stevens quant à sa traduction en français. Le dossier est partisan et engagé, ce que l’on comprend eu égard aux... [Lire la suite]
Posté par lettre_du_jeudi à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Portrait retouché VI (Eric Lambé).

Un fonctionnaire européen une sans-emploi une amoureuse une tête Sur le lit un gars rigole cloue le bec claque des dents coche dans un coin de la case le nom le prénom et n'oublie pas de répondre à l'annonce cherche raison de vivre raison d'écrire échange avec qui veut un lot de rames en cas de naufrage lire la notice
Posté par lettre_du_jeudi à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Portrait retouché V (Denis Deprez).

posthume le lecteur enterré éjecté défenestré un livre sombre (carnaval macabres sarabandes) homme à barbe marchant dans paysage spectral se dirige vers un cube-laboratoire (un homme se rase) ou une injection intraveineuse, l'encre noircit les veines devant un miroir Buck Mulligan  en peignoir tient le bol mousseux un cercle de lettrés récite encore une fois le fameux air  il pleut des hallebardes
Posté par lettre_du_jeudi à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Portrait retouché IV (Vincent Fortemps).

Terre retournée crottes mottes ancre comme encre en tournée en ritournelle (mais jamais pour elle) et boire un coup trame en fanfare accroupi l'animal chie pas de chichi mais du grand roman moderne et puis faut qu'ça tombe pile pourquoi finir en croix noir sur fond blanc ? Sur le comptoir sous le lustre d'antan la bière qui mousse
Posté par lettre_du_jeudi à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Sur le motif

Rocher masse énigme que mes crayons effleurent-non-effleurent, non-sens au-delà du non-sens (non-chose, c’est encore trop dire ; non-mystère ni proche ni lointain) le vent sans te comprendre t’effleure (mais le vent est encore plus non-chose que le rocher, tourbillon denéant, in-visible, non-su, sentiseulement par le corps — je ne pensepas, je me contente de sentir), déception toujours, écrire " rocher " n’est pas comme dessiner le rocherce n’est pas la même chose la même non-chose, les mots sans-couleur ne peuvent simuler... [Lire la suite]
Posté par lettre_du_jeudi à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2006

Sonnet à brûler IV

Toujours sur le métier remettre le travail labeur laboratoire précaire du sens en deçà la terre le débit d’un mot à mot pas d’ivresse une photographie de Weston des escaliers pour les décorsde quel film déjà oublié flashs qui reviennent des marches qui ne vont nulle part prose sur toute la ligne la marche cassée dans un album d’Hergé les images s’éparpillent un bref regard vers les cimes des arbres brisés une signification qui s’arrache durement un sol sec aride austère pas de chant gracieux mais rugueux... [Lire la suite]
Posté par lettre_du_jeudi à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Portrait retouché III (Paz Boïra).

A dit à B pince-moi je rêve à deux ou à trois pourquoi pas quand on aime on ne compte pas Sur une branche dans l'eau les entrelacs d'un crayon noir sur papier blanc cassé huilé l'arbre cache la forêt imaginer lent travelling sur fond de
Posté par lettre_du_jeudi à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Portrait retouché II (Dominique Goblet).

Avec ses cliques et ses claques de portraits crachés en portraits raturés jeune fille modèle cherche modèle masculin à raconter sa vie ses hauts et ses bas t'as pas l'heure ? Fuit hic il faudrait ici un astérisque un signe en étoile quelque chose pour écrire que dessiner c'est vivre
Posté par lettre_du_jeudi à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2006

Portrait retouché I (Jean-Christophe Long).

Poules poupoules qui parlent soliloquent caquettent trempette à la mer du nord un hommage l'air de rien aux moules de qui tu sais la couleur comme avers du noir et blanc ou l'inverse si ça bave c'est encore mieux papier écrasé gaufre et gaufrage spécialité du coin
Posté par lettre_du_jeudi à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]